Conférenciers

Tanya Talaga

Présentation : Séance plénière d’ouverture, le vendredi 26 juin

Journaliste et auteure primée, et première femme Ojibway à présenter les conférences Massey de CBC / Radio-Canada, Tanya Talaga est une conteuse acclamée. Son livre Seven Fallen Feathers, un best-seller national qui nous a présenté sept étudiants autochtones du secondaire qui sont mystérieusement décédés à Thunder Bay, a remporté le prix littéraire Taylor RBC en 2018. Dans ses conférences poignantes, Talaga partage des histoires autochtones issues du Canada et du monde entier, humanisant l’héritage des pensionnats autochtones et de la colonisation, et partageant son espoir d’un avenir plus inclusif et équitable.

Talaga est d’origine polonaise et autochtone. Son arrière-grand-mère était une survivante des pensionnats et son arrière-grand-père était un trappeur et un ouvrier Ojibwe. Depuis les 20 dernières années, Talaga travaille comme journaliste et est maintenant chroniqueuse pour le Toronto Star. Elle a été nominée à cinq reprises pour le prix Michener de journalisme en service au public. De 2017 à 2018, Talaga était boursière Atkinson en politique publique de la Fondation pour le journalisme canadien (Canadian Journalism Foundation).

Talaga est également l’auteure à succès de deux livres intitulés All Our Relations: Finding the Path Forward et Seven Fallen Feathers, qui a également remporté le prix Shaughnessy Cohen d’écriture politique, ainsi que le prix Adulte/Jeune adulte des communautés des Premières nations. Le livre a été finaliste pour le prix de non-fiction Hilary Weston Writers’ Trust et le prix national de la Colombie-Britannique en non-fiction. Il a également été nommé livre de non-fiction de l’année par CBC et inscrit au Top 100 des livres par le Globe and Mail.

En plus des conférences Massey de CBC – une série de conférences de renom qui se promène dans plusieurs villes à travers le Canada – Talaga s’est également adressée à des publics variés, allant des étudiants universitaires et écoliers, aux entreprises et organisations sans but lucratif.

The Honourable Wanda Thomas Bernard,
PhD, C.M., O.N.S.
Senator – Nova Scotia (East Preston)

Présentation : Séance plénière de clôture, le dimanche 28 juin

Senator Wanda Thomas Bernard was appointed to the Senate in November 2016 as an Independent Senator, based on her community work, her frontline social work in Nova Scotia, and her work at Dalhousie University School of Social Work. Senator Bernard was the Chair of the Senate Standing Committee on Human Rights during the last Parliamentary session. The committee has been studying the rights of federally-sentenced persons. In May 2018, Senator Bernard introduced an inquiry into Anti-Black racism to the Senate. Stemming from this work, she sponsored Bill S-255, the Emancipation Day bill, which would nationally recognize August 1st as this historically significant day. Although this bill was dropped from the Order Paper upon the dissolution of the 42nd Parliament, Senator Bernard plans to continue this important work in the new Parliament.

Senator Bernard has deep roots in the Preston Township and currently lives with her husband, George Bernard, on one of the original land grants that her ancestors received in East Preston. She is a member of the East Preston United Baptist Church, where she serves as an Elder and is Vice-President of the EP Empowerment Academy.  Senator Bernard is the first African Nova Scotian women to be appointed to the Senate.

Senator Bernard is one of four founding members of the Association of Black Social Workers (ABSW) in 1979 and remains active in the organization. Senator Bernard speaks at many community events across the country, focusing on connecting with youth, social workers, and African Canadian communities. You can find Senator Bernard on Twitter and Facebook, @SenatorWanda, so feel free to check out her social media.

Michael Ungar

Présentation : Séance plénière de clôture, le dimanche 28 juin

Michael Ungar, Ph. D., est thérapeute familial et professeur de travail social à l’Université Dalhousie, où il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la résilience de l’enfant, de la famille et de la communauté. Avec plus de 10 millions de dollars de recherche financée, les travaux cliniques et de recherche de Dr Ungar couvrent plus d’une douzaine de pays à revenu faible, intermédiaire et élevé. Une grande partie de ce travail est consacrée à la résilience des enfants et des familles marginalisées, notamment les enfants et les familles desservis par la protection de l’enfance, ainsi que les populations adultes aux prises avec des problèmes de santé mentale. Dr Ungar a publié plus de 180 articles revus par les pairs et chapitres de livres sur le thème de la résilience et il est l’auteur de 15 livres destinés aux professionnels en santé mentale, aux chercheurs et aux parents. Ces ouvrages inclus Change Your World: The Science of Resilience and The True Path to Success, un livre adressé aux adultes qui vivent du stress au travail et à la maison, Working with Children and Youth with Complex Needs, un livre destiné aux professionnels, et I Still Love You: Nine Things Troubled Kids Need from Their Parents, une histoire inspirante de résilience familiale écrite pour les donneurs de soins et les éducateurs. Son blogue, Nurturing Resilience, peut être lu sur le site Web de Psychology Today.

Présentation : panélistes, le samedi 27 juin

Ashley Dawn Louise Bach

Ashley Dawn Louise Bach est une ancienne jeune prise en charge qui a grandi dans le Lower Mainland en Colombie-Britannique et est membre de la Première nation Mishkeegogamang, située dans le Nord-Ouest de l’Ontario. Elle est actuellement présidente de Youth in Care Canada et fait également partie du conseil Oshkaatisak (Tous les jeunes peuples) de la nation Nishnawbe Aski. Dans ses postes de direction et dans sa vie personnelle, Ashley s’occupe de résoudre les problèmes liés aux jeunes pris en charge, en particulier les problèmes rencontrés par les jeunes autochtones. Ashley est déterminée à plaider en faveur d’une réforme du système de protection de l’enfance à travers le Canada, guidée par les voix de ceux qui ont une expérience vécue.

Zoe Bourgeois

Zoe Bourgeois a commencé à travailler chez Alliance Pro-jeune (Partners for Youth Inc.) en décembre 2016. Elle est la coordonnatrice de programme pour le Réseau des jeunes pris en charge du Nouveau-Brunswick. Zoe a obtenu son baccalauréat ès arts en criminologie en 2014 et son baccalauréat en travail social en 2016.

Zoe est une leader jeunesse du Réseau des jeunes pris en charge du Nouveau-Brunswick depuis 2011. Depuis 2007, Zoe a également porte-parole pour La Fondation du Nouveau-Brunswick pour l’adoption (FNBA), présentant une voix pour l’adoption des enfants placés et des enfants plus âgés. Dans son temps libre, Zoe est photographe. Elle donne accès à des photographies abordables pour les familles à faible revenu ou sans revenu, parce qu’elle croit que toutes les familles méritent d’avoir des souvenirs de leurs moments mémorables.

Zoe a grandi dans le système de protection de la jeunesse et elle a éventuellement été adoptée à l’âge de 15 ans.

Dylan Cohen

Dylan Cohen est un ancien jeune placé et un organisateur communautaire qui a grandi à Winnipeg au Manitoba. En tant que jeune métis placé, il a grandi dans un système miné par des ressources inadaptées, des résultats irresponsables, et un important besoin de changement. En tant qu’agent de changement, Dylan apporte les principes de l’organisation contemporaine à la défense de droits des enfants placés, ce qui représente un enjeu depuis longtemps à travers l’Ïle de la Tortue. Dylan rejoint ses pairs à travers le pays dans les conversations provinciales et fédérales portant sur les politiques en matière de protection de l’enfance. Il cherche la justice pour les jeunes qui ont quitté les services de protection de l’enfance en organisant des politiques de manière créative et mène des campagnes pour offrir un soutien garanti et compréhensif aux jeunes qui quittent les services lors d’une transition à la vie adulte.

Dylan est leader du regroupement Fostering Change en Colombie-Britannique, qui a créé un élan politique grâce à l’organisation des jeunes et au plaidoyer en faveur des politiques publiques. Dylan est soutenu dans son travail avec les jeunes placés à travers la province par des mentors, des organisateurs communautaires et des équipes de jeunes leaders qui cherchent à améliorer les choses pour tous les jeunes ayant été pris en charge par les services de protection de la jeunesse. Avant Fostering Change, Dylan a fondé et dirigé des campagnes de politique publique, notamment 25not21, qui ont remis en cause la politique provinciale par une action directe créative et une communication narrative stratégique. Depuis son départ du Manitoba, il a travaillé avec des jeunes à divers niveaux et il a été coordonnateur du projet AgedOut.com.

Dylan est un animateur qualifié, un orateur public et un défenseur. Connectez-vous avec lui sur Twitter (dylscoh) et Facebook.

Melanie Doucet

Melanie Doucet est une ancienne jeune placée originaire du Nouveau-Brunswick qui, depuis 15 ans, travaille à améliorer la vie des enfants et des jeunes placés ou ayant été pris en charge par les services de protection de l’enfance durant à travers ses travaux académiques et son engagement communautaire. Melanie est candidate au doctorat (Ph. D.), chargée de cours à l’École de travail social de l’Université McGill et récipiendaire des bourses doctorales du CRSH et de la Fondation Pierre Elliott Trudeau. Elle est membre du comité de l’International Foster Care Organization (IFCO) et est également co-fondatrice du Montreal Youth in Care Alumni Student Association (MYCASA), un groupe de soutien par les pairs pour les anciens jeunes placés qui poursuivent des études de niveau postsecondaires. Découlant de son expérience unique en tant qu’ancienne jeune placée, les principaux intérêts de recherche de Melanie concernent les enjeux qui affectent les jeunes placés ou provenant du système de protection de l’enfance. Sa recherche doctorale, Relationships Matter for Youth ‘Aging Out’ of Care, explore l’établissement de relations de soutien à long terme pour les jeunes qui quittent la prise en charge du gouvernement à l’âge de majorité.                                                          

Mélanie prend souvent la parole quant à l’importance des relations et de la promotion de la résilience chez jeunes placés ou provenant du système de protection de l’enfance. Elle a organisé de nombreux comités avec d’autres anciens jeunes placés dans divers milieux universitaires et communautaires à travers le pays. Elle aspire à devenir professeure d’université, consultante en recherche, auteure, conférencière motivationnelle, mentor et défenseure des droits pour les jeunes au sein du système de protection de l’enfance.

Jennifer Dupuis

Jennifer Dupuis est une ancienne placée du système de protection de l’enfance du Québec et détient un baccalauréat et une maîtrise en travail social de l’Université McGill. Elle est cofondatrice et présidente actuelle de CARE Jeunesse, le réseau des jeunes pris en charge au Québec, et membre du conseil d’administration de la Ligue pour le bien-être de l’enfance du Canada. Jennifer se passionne de l’autonomisation des jeunes pris en charge et leur fournit une plate-forme pour partager leurs points de vue sur les problèmes qui les concernent. Dans le cadre de ses fonctions professionnelles, elle a participé à l’élaboration du programme de responsabilisation des jeunes des Centres de la jeunesse et de la famille Batshaw. Elle est actuellement spécialiste des activités cliniques dans le système de protection de la jeunesse de Montréal. En reconnaissance de son travail, Jennifer a reçu le prix Leviers 2018 de l’Assemblée nationale du Québec et le prix 2019 de la Fondation Montréal à cœur.

Meredith Graham

Meredith est une visiteuse reconnaissante du territoire ancestral et non cédé des peuples du Coast Salish. Elle est fièrement une ancienne jeune placée, une artiste de la création orale, une conseillère jeunesse du ministère du Développement de la famille et de l’enfance de la Colombie-Britannique et une défenseure du changement dans nos systèmes de protection de l’enfance, de santé mentale et d’éducation. Meredith est titulaire d’un baccalauréat en counseling ciblée sur les enfants et adolescents impliqués dans le système. Elle parcourt sa vie avec cinq maladies mentales et les intègre dans l’animation de ses ateliers, conférences et consultations. Elle est récipiendaire du prix Courage to Come Back 2016 du Coast Mental Health. Meredith croit en la possibilité et la responsabilité de la communauté de devenir des instruments de la symphonie de résilience d’une personne.

Cheyanne Ratnam

Cheyanne Ratnam est une ancienne jeune placée. Elle est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en travail social. En 2016, elle a reçu, comme diplômée, le prix Bryden ‘One to Watch’ Alumni Award de l’Université de York. Elle est défenseure des droits des enfants, consultante indépendante et conférencière. Elle enseigne également dans le secteur des services sociaux au niveau postsecondaire et elle est chercheuse principale du projet/étude Family and Permanency (Famille et permanence) qui invite les jeunes placés du système de protection de la jeunesse à travers l’Ontario à explorer les conceptualisations de la permanence et de la constitution de la famille. Elle a également été coordonnatrice de la phase 2 de A Way Home Toronto, un projet portant sur l’itinérance chez les jeunes. Cheyenne est passionnée par les enjeux touchants l’itinérance chez les jeunes; les jeunes placés ou provenant du système de protection de l’enfance; les résultats scolaires des populations vulnérables; l’abus sexuel dans l’enfance; le développement des jeunes; la mobilisation et l’engagement éthique; et les enjeux d’égalité et de droits de la personne chez les populations marginalisées.

Cheyanne est une membre fondatrice de la Coalition pour la défense des enfants en Ontario (Ontario Children’s Advocacy Coalition). Elle siège au conseil d’administration de la clinique légale Scarborough West Community et de la Société d’aide à l’enfance de Toronto (Children’s Aid Society of Toronto), et est membre du groupe de travail Children in Limbo (Enfants en suspens). Elle est également survivante et défenseure pour les enfants victimes d’abus sexuel. De plus, elle est une ambassadrice de la Fondation de l’aide à l’enfance du Canada et elle s’implique activement auprès de diverses communautés par son bénévolat.

Organisé par